facebook-f twitter Calque 1 insta Linkedin

Police de Sécurité du Quotidien : Expérimentation à Sizun

Lundi 6 mai je me suis rendu à la Brigade de Gendarmerie de Sizun à l’invitation du Colonel DUVINAGE, Commandant du Groupement de Gendarmerie du Finistère, pour échanger sur le dispositif mis en place localement dans le cadre de la Police de Sécurité du Quotidien.

La Police de Sécurité du Quotidien (PSQ) est un dispositif national initié par Gérard COLLOMB et lancé en février 2018 afin de « donner plus d’autonomie aux acteurs de terrain« . Si la proximité est un objectif important pour la police et la gendarmerie de demain, il s’agit aussi  de développer les démarches en ligne, d’améliorer l’accueil des victimes ou encore de simplifier la procédure pénale.

Alors que l’on dressait au niveau national le bilan d’une première année de mise en place de la PSQ, ce déplacement à Sizun m’a permis de mesurer l’intérêt d’une telle démarche, notamment en zone rurale.

Ainsi, depuis le mois d’octobre 2018, la Compagnie de Plourin-lès-Morlaix à initiée une « patrouille de prévention et de contact » qui circule principalement à vélo sur les communes de Sizun, Commana, Saint-Sauveur et Locmélar. Après ces premiers mois d’expérimentation, c’est aujourd’hui une véritable Brigade Territoriale Autonome de Contact (BTAC) composée de 7 gendarmes sous l’autorité de l’Adjudant-Chef BONNEAU, qui assure cette mission de PSQ. C’est d’ailleurs une première en France, car à Sizun 100% du temps de la brigade est affecté à la PSQ.

 

J’ai pu échanger sur place  avec le Chef d’Escadron LAISNEY, Commandant la Compagnie, pour qui ce dispositif est très positif en libérant du temps de terrain à ses gendarmes trop souvent éloignés de la population et retenus par des tâches administratives.

 

Le Colonel  DUVINAGE avait également convié Jean-Pierre BRETON, Maire de SIZUN, Françis ESTRABAUD, Maire de COMMANA, Jean-François KERBRAT, Maire de SAINT-SAUVEUR et Pierre-Yves MOAL, Maire de LOCMELAR, à cette rencontre. Ayant moi-même été maire pendant 15 ans, j’ai pu interroger en toute franchise ces élus de terrain sur l’intérêt de la mise en oeuvre du dispositif PSQ sur leur territoire.

De leurs points de vue également le retour est très positif : la présence du gendarme compte et sa proximité aussi. Le vélo contribue très largement à la prise de contact avec les habitants, les promeneurs, les jeunes. De plus, ce travail de terrain au quotidien contribue également au volet « renseignement » et prévention.

 

En tant que membre de la commission Défense à l’Assemblée, j’ai apprécié cette rencontre et ces échanges avec des militaires chargés d’une mission traditionnelle mais inscrite dans un cadre innovant. Je suivrai donc avec attention le développement de la PSQ, notamment ses enjeux en termes de moyens et de personnels pour en pérenniser le déploiement.

Un grand merci à toute la Brigade pour son accueil !

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Tous les champs sont obligatoires.

S'inscrire à la newsletter